flag-CA
Canada
Allemagne
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Corée du Sud
Danemark
Espagne
Etats-Unis (USA)
Finlande
France
Grèce
Hong Kong
Irlande
Israël
Italie
Japon
Lettonie
Luxembourg
Maroc
Monaco
Norvège
Nouvelle-Zélande
Pays-Bas
Pologne
Portugal
Royaume-Uni (UK)
Singapour
Suisse
Suède
Taiwan
Thailande
Vietnam

LIVRAISON GRATUITE POUR LES COMMANDES DE PLUS DE 99 £ LIVRAISON GRATUITE POUR LES COMMANDES DE PLUS DE €150 LIVRAISON GRATUITE POUR LES COMMANDES DE PLUS DE $99 LIVRAISON 2-JOURS GRATUITE POUR LES COMMANDES DE PLUS DE $99

Éviter la défaite sur l’Autoroute Dalton: 10 choses à savoir avant d’y rouler à vélo

Éviter la défaite sur l’Autoroute Dalton: 10 choses à savoir avant d’y rouler à vélo

Nous avons pédalé hors de Deadhorse sur la route non sinueuse de gravier épais de l’Autoroute Dalton. Alors que nous partions dans un brouillard de moustiques, nous étions surexcités par les 35,405 kilomètres (22,000 milles) qui nous séparaient d’Ushuaia, mais nous étions également alourdis par un gouffre encombrant dans notre estomac, nous demandant : « Dans quoi vient-on de s’embarquer? »

Quarante kilomètres (vingt-cinq milles) plus tard, notre voyage « pas-si-épique » s’est arrêté abruptement lorsque le dérailleur de Jake s’est cassé en deux et s’est logé dans sa roue, pliant sa jante et l’empêchant d’avancer. Nous ne le savions pas encore, mais ce ne serait pas la seule fois que l’Autoroute Dalton testerait nos capacités mentales et physiques dans les prochaines semaines jusqu’à ce que nous atteignons notre première destination de Fairbanks.

L’Autoroute Dalton commence au début de la route Elliot, en direction du nord de Fairbanks, en Alaska, et se termine à Deadhorse, le nord le plus éloigné accessible par une route permanente en Amérique du Nord. Il s’agit essentiellement d’une autoroute sauvage et les quelques « villes », si vous pouvez même les nommer ainsi, ne proposent pratiquement aucun service en cours de route.

Au cours de nos embûches, nous avons appris à naviguer dans cette partie du monde isolée et unique et nous avons compilé une liste de dix choses à savoir pour ceux qui ont l’audace de partir pour ce périple. Outre les informations que nous avons fournies ci-dessous, nous vous suggérons de vous préparer mentalement à la nature sauvage qui vous attend.

1. Attention aux camionneurs

 

Un camion approche la chaîne de montagnes Brooks près du lac Galbraith

À l’origine, la « route de transport » pour le pipeline Trans-Alaska, l’Autoroute Dalton, constitue toujours un approvisionnement crucial pour les champs pétrolifères de Prudhoe Bay et les stations de pompage situées au long du chemin. La route a été ouverte pour un accès limité en 1981 suivi de son ouverture officielle au public jusqu’à Deadhorse en 1994.

Comme la route est, avant tout, une route de service pour les compagnies pétrolières, les camions ont le droit de passage. Pour la plupart, les camionneurs sont respectueux, ralentissent et vous laissent beaucoup d’espace, mais pour chaque camionneur qui passe, il est dans votre intérêt de porter des gilets réfléchissants et de vous arrêter à l’extérieur de la route pour permettre qu’ils vous dépassent de façon sécuritaire.

 

Un camion crée un nuage de poussière au sud de Deadhorse

Si vous écoutez pour la venue de camions et respectez les chauffeurs, ils veilleront sur vous. Pour nous, les camionneurs ont été exceptionnellement généreux; ils ont périodiquement donné des fruits à notre cause et des lanières de poulet à Mabel, notre chien. Ils nous ont également recommandé de rouler du côté non poussiéreux de la route pour éviter les roches et la poussière qui pourraient être envoyées dans notre direction.

 

Une visite rapide au magasin général de Prudhoe Bay

 

En quittant Deadhorse, le début de l’Autoroute Dalton

2. Rendez-vous dans l’Arctique

Si vous avez envie de vous rendre à la ville déserte de Deadhorse et emprunter l’une des routes les plus isolées d’Amérique du Nord, vous avez trois moyens principaux pour vous y rendre. Le premier et le plus rapide est de prendre un vol d’Anchorage ou de Fairbanks. Cet itinéraire est desservi par de nombreuses compagnies aériennes, mais Alaska Airlines, celle que nous avons empruntée, est la plus importante. Quelques mois avant notre départ, nous nous sommes procurés la carte de crédit Visa Alaska Airlines, disponible pour les citoyens américains. Après avoir atteint le bonus de « distance parcourue », nous avons pu facilement voler d’Anchorage à Deadhorse avec des points accumulés. Trois bagages enregistrés pour chacun de nous (ce qui inclut nos vélos, mais pas nos bagages en surpoids ni notre chien) ont également été inclus.

La deuxième option, plus longue et potentiellement moins chère, est de prendre un bus de Fairbanks offert par des sociétés comme le Dalton Highway Express. Le circuit fonctionne deux fois par semaine du 1er juin au 28 août avec un coût aller-simple de 250$(USD) ainsi que des frais de bagages/frais de transport supplémentaires (les coûts sont basés sur ceux de 2019). La plupart des bus offriront également des arrêts sur la rivière Yukon, le cercle arctique, Coldfoot, Wisemen et le lac Galbraith.

Pour maximiser votre peine auto-infligée, nous ne vous recommandons de commencer nulle part ailleurs que Deadhorse, ce qui vous permettrait également de faire envoyer du matériel au cas où vous auriez oublié quelque chose.
Enfin, la troisième option, la moins fiable, consiste à faire de l’auto-stop. Étant donné le peu de développement sur l’ensemble de l’autoroute Elliott ou Dalton, les « lifts » seront rares et, quand vous en trouverez un, il sera long. Nous pensons que le meilleur endroit pour commencer dans la région de Fairbanks est probablement le Hilltop Café, situé juste au nord de Fox (une petite banlieue).

 

Prêt pour le départ à l’aéroport de Deadhorse

3. Roulez avec votre matériel

Même si Fairbanks est une ville assez standard, incluant autant d’entreprises et de services que vous pouvez imaginer (même un Recreational Equipment Coop!), expédier du matériel à Deadhorse est une autre histoire. Si jamais vous ne vous êtes pas assurés que vous aviez tout ce dont vous aviez besoin pour assembler votre équipement et rouler sur la route, vous pourriez vous retrouver à demeurer quelques nuits supplémentaires et dépenser des centaines de dollars dans un hôtel local et vous ne pourrez pas vous désaltérer de bonne bière pour apaiser vos chagrins pendant que vous attendez puisque l’alcool est interdit à Deadhorse.

Vous devez aussi savoir que le transport de courrier n’est pas standard. Si les envois via USPS, UPS ou FedEx vous indiquent que cela prendra un certain nombre de jours, il serait sage de vous attendre à ce que les envois arrivent entre deux et quatre semaines plus tard que prévu. Sans connaître ces faits, votre enthousiasme pourrait diminuer lorsque vous constaterez que vous êtes arrivé à destination mais pas votre matériel. C’est ce qui nous est arrivé lorsque nous avons essayé d’expédier notre “spray anti-ours” et notre bouteille de carburant via USPS (apparemment, ce n’est jamais arrivé). Notre ami Alan, qui a lui-même expédié son vélo et son équipement, a reçu son matériel près de deux semaines plus tard que prévu après avoir déjà anticipé une semaine de voyage de plus.

 

Magasin général de Prudhoe Bay

Notre recommandation serait de vérifier tout ce dont vous avez besoin sur votre vol, car le matériel disponible est limité à Prudhoe Bay. Par contre, même si cela coûtera beaucoup plus cher, achetez le spray anti-ours et le carburant à votre arrivée sur place. Si vous appelez à l’avance avec le Brooks Range Supply, vous pouvez vous assurer que le matériel mentionné sera disponible lorsque vous vous y rendrez. De plus, vous vous arrêterez pour prendre votre photo devant le panneau à l’extérieur.

Si vous vous retrouvez à Deadhorse et qu’il vous manque des items pour commencer votre périple, le moyen le plus rapide de vous faire expédier un objet (qui ne nécessite pas l’envoi par voie terrestre) consiste à l’envoyer via le programme GoldStreak d’Alaska Airlines. Ce programme vous permettra d’avoir 68 kilogrammes (150 lbs) de cargo sur le prochain vol disponible, à condition que vos items arrivent à l’aéroport 60 minutes avant le départ du vol. Lorsque le dérailleur de Jake a décidé de s’installer dans sa roue, la boutique de vélos d’Anchorage nous a envoyé une nouvelle roue le lendemain par GoldStreak afin que nous puissions continuer notre périple en direction du sud.

Le moyen le plus rapide d’expédier quelque chose à Coldfoot est de faire appel à Northern Alaska Tour Company, qui propose des vols réguliers et des expéditions au sol de Fairbanks. Après notre arrivée à Coldfoot, nous étions à court de tubes et nous craignions de manquer de combustible pour notre four. Nous avons donc contacté Beaver Sports à Fairbanks, qui a coordonné avec Northern Alaska Tour Company l’envoi du matériel dont nous avions besoin le lendemain.

4. Filtrez l’eau tôt et souvent

Bien que de l’eau potable soit disponible périodiquement et que, parfois, les ouvriers des pipelines offrent aux cyclistes une bouteille d’eau, il est très important que vous envisagiez d’apporter un système de filtrage d’eau ou un système de traitement d’eau pour le long parcours. Avec toutes les collines à grimper et la lumière du soleil, vous en aurez besoin.

Les sources de rivières et de ruisseaux sont nombreuses le long de la route. Vous ne devriez donc pas avoir de problème pour faire le plein régulièrement. De l’eau potable est facilement disponible à Deadhorse, Coldfoot, Five Mile (qui abrite un incroyable puit artésien) et sur la rivière Yukon. Les camps du DOT, situés environ tous les 60 km, sont également un bon endroit pour s’arrêter, car ils auront probablement de l’eau à la disposition des cyclistes qui sont de passage.

 

Camping près du pipeline à la rivière Dietrich

5. Campez où vous voulez

Le camping libre est dispersé partout. En ce qui concerne le camping sur l’Autoroute Dalton, tout est permis. Bien qu’il n’y ait que quelques terrains de camping désignés le long du parcours, les cyclistes peuvent également camper en dehors des zones désignées, à condition de camper à l’écart de la route et de ne pas bloquer l’accès aux pipelines.

Le camping de Marion Creek est le seul camping public aménagé le long du chemin et nécessite des frais. Il existe des zones de camping non aménagées offrant un espace en dehors de la route et des bécosses près de la rivière Yukon, le Five Mile, le cercle arctique et le lac de Galbraith (vous allez adorer la vue sur la chaîne de montagnes Brooks).

 

Profiter d’un repas haut en calories près du lac Galbraith

6. Préparez beaucoup de nourriture

Il n’y a que quelques endroits où manger entre Deadhorse et Fairbanks (ou plutôt Fox): l’hôtel Aurora (le meilleur et l’un des seuls endroits où manger à Deadhorse), le Coldfoot Camp, le Hotspot Café à Five Mile, le Yukon River Camp et le Hilltop Café. À votre arrivée à vélo et après avoir brûlé des milliers de calories chaque jour, vous constaterez que les établissements mentionnés servent des plats indéniablement savoureux. Toutefois, si vous ne planifiez pas correctement vos repas sur la route, vous risquez de ne plus avoir suffisamment de collations à l’approche de la prochaine colline, ou, pire encore, pour vous permettre de continuer à rouler.

 

Un bon cheeseburger et un milkshake au HotSpot Cafe

Notre meilleur conseil est de prévoir de la nourriture pour quelques jours de plus que ce dont vous pensez avoir besoin. Pour ne pas avoir à transporter la moitié de notre nourriture avec nous, nous avons expédié une cargaison de nourriture à Coldfoot pour qu’elle soit conservée au bureau de poste. Si vous envisagez de le faire, nous vous recommandons de vous assurer que le réapprovisionnement est envoyé bien à l’avance et de contacter directement le camp Coldfoot pour leur donner des instructions après l’arrivée du colis.

 

Une journée boueuse près de la rivière Yukon

7. Apportez du matériel de qualité, mais soyez minimaliste!

En juillet, nous avons eu de tout ; des journées ensoleillées à 20°C, une tempête arctique avec des températures glaciales, de la grêle et des rafales de vent allant de 60 à 80 kilomètres (40 à 60 milles) par heure. Il est fréquent que le col d’Atigun soit encore recouvert de neige jusqu’en été et que les routes soient boueuses après les précipitations. Il est essentiel de vous assurer que vous disposez d’un matériel fiable, imperméable et de qualité, car tout ce que vous apportez sera testé contre les éléments. Ne reproduisez pas notre erreur d’apporter des imperméables qui fonctionnent mal, car je vous promets que vous le regretterez.

En parlant de boue, le DOT traite les routes avec du sel de chlorure de calcium. Par temps sec, cela fait de la route votre meilleur ami. Les jours de pluie (et après avoir fini de vider l’eau sur les routes récemment traitées), ce sera probablement l’un de vos plus grands ennemis. Non seulement vous allez glisser sur toute la route, mais le mélange va coller sur la totalité de votre vélo et de votre équipement. Près de la rivière Yukon, la boue provenant de l’entretien des routes a rempli mon garde-boue arrière m’obligeant à l’enlever complètement. Nous vous suggérons donc de rouler sans garde-boue ajusté pour vous éviter ce mal de tête.

 

Un vélo prêt à tout dans la toundra de l’Arctique

Des sacoches, des sacs de guidon et des sacs coffres imperméables de haute qualité garantissent la protection de votre équipement tout au long de la journée et gardent vos vêtements suffisamment secs pour que vous puissiez rester au chaud toute la nuit. Nous avons utilisé les sacoches Orca, les grands sacs de guidon et le sac de coffre Arkel et continuons d’être émerveillés par leur capacité imperméable, leur construction solide et leur durabilité. Tout au long du trajet d’environ 800 kilomètres (500 milles), nous avons éprouvé des problèmes avec beaucoup de notre équipement (nous avons même plié un pôle pour notre tente), mais nous n’avons jamais eu de problèmes avec notre rangement.

Peu importe ce que vous comptez emporter, gardez-le au strict minimum. Nous avons apporté de nombreux articles inutiles et en avons payé le prix – non seulement pour la longue montée sur le col d’Atigun, mais aussi pour les nombreuses collines qui continuent au sud de Coldfoot jusqu’à Fairbanks. Nous avons même apporté des chandails Patagonia et un hamac que nous n’avons pas pu suspendre pendant les quelques centaines de kilomètres et nous les avons finalement expédiés à Coldfoot avec une cargaison de neuf kilogrammes (20 lbs) de matériel inutile. En bref, n’apportez pas ce dont vous n’avez pas besoin.

 

Une section de route pavée au sud de la rivière Yukon

8. Sachez que tout peut briser

Le Dalton était un véritable adversaire pour tout notre équipement et, au total, les dommages comprenaient le remplacement d’un dérailleur, d’une roue, d’une cassette et d’un pneu. Tout cela ne comprend pas que nous avons eu d’innombrables pneus crevés et que nous avons réussi à casser notre attelage Burley en aluminium en deux près de la rivière Yukon.
Préparez-vous à remplacer les pièces essentielles du vélo qui se cassent souvent. Nous vous recommandons d’emporter avec vous plusieurs tubes de rechange, des maillons de chaîne ou une chaîne supplémentaire, des rayons, ainsi que tous les outils nécessaires pour travailler sur votre vélo, tels que des outils multifonctions, une clé hexagonale, des leviers à pneus, une clé à rayons et un casse-chaîne (si nécessaire).

 

Mabel profite de la vue au sud du lac Toolik

9. Préparez vous au pire

Comme on peut s’y attendre, le service téléphonique sera minimal sur toute la longueur de l’Autoroute. En cas d’urgence, nous avons emporté un Garmin InReach Mini capable d’appeler un soutien d’urgence en situation de vie ou de mort. Notre famille a été rassurée que nous puissions communiquer avec eux et avec les services d’urgence en cas de besoin.
Si vous avez besoin de “faire du pouce”, la meilleure opportunité est avec un aimable touriste. Les chauffeurs de semi-remorques peuvent être disposés à vous aider, mais ne seront pas en mesure de transporter votre vélo et tout votre équipement. Notez que les camionnettes ne sont pas autorisées et ne vous prendront pas en charge sauf en cas d’urgence.

 

La chaîne de montagnes Brooks

10. Soyez patients et profitez

Pour nous, l’Autoroute Dalton était un défi incroyable pour commencer notre tour à vélo. Si ce n’était pas des moustiques, c’était un vent contraire ou une défaillance mécanique. S’il ne pleuvait pas, c’était de la boue ou de l’entretien des routes DOT. Nous sommes convaincus que l’Autoroute Dalton est l’incarnation même de la règle de Murphy. Alors, soyez patient si vous n’atteignez pas vos objectifs de kilométrage et ayez confiance que si vous continuez à grimper sur cette colline, vous arriverez finalement à votre destination.

 

Survivre aux moustiques

Enfin, si vous envisagez de faire le trajet vers le nord de l’Alaska pour emprunter cette route, vous êtes l’une des rares personnes à voyager au-delà de Fairbanks et encore plus rares qui choisissent de parcourir cette partie du monde à vélo. Profitez d’une expérience unique, de tous les paysages incroyables ainsi que de la faune que l’Arctique vous offre.
Linden parcours actuellement la route de Prudhoe Bay en Alaska jusqu’à Ushuaia en Argentine avec son conjoint, Jake et leur chien Mabel. Pour en savoir davantage sur leur périple: www.3boondogglers.com.

 

D’heureux cyclistes au sommet de Gobblers Knob

 

La fin de l’Autoroute Dalton

En cours d'envoi
Avis des utilisateurs
0 (0 votes)
Close Menu
×

Cart

Rejoignez plus de 8 000 cyclistes passionnés

ABONNEZ-VOUS À NOTRE INFOLETTRE